Paralysie du sommeil (Boughettat, pour les marocains), l’explication scientifique

Réponses, est une nouvelle catégorie sous laquelle, je vais publier des articles portant des réponses, aux diverses questions que je me pose sur des phénomènes plus au moins étranges.

La réponse d’aujourd’hui, je l’ai trouvé, il y a quelques jours, sur le blog linguistique Vocabulaire Arabe Marocain bien connu dans la blogosphère marocaine, à propos de l’un des phénomènes dont j’ai beaucoup entendu parler pendant mon enfance, mais que je n’ai rien jamais vécu : La paralysie de sommeil.

Commençons par le témoignage rapporté par SimplyMorrocan :

« J’étais éveillée et consciente. J’ai senti un lourd poids sur ma poitrine (ou comme si une sorte de créature était assise dessus), et je ne pouvais pas bouger. Je voulais me débarrasser de cette chose suffocante, mais je n’avais absolument aucun contrôle sur mon corps, et la chose était trop lourde pour que je puisse la faire bouger d’un centimètre. J’ai voulu crier à l’aide, mais je n’ai réussi à émettre aucun son. J’ai paniqué et pleuré… mais j’étais restée complètement silencieuse. C’était effrayant ! »

Effrayant certes, mais lisez l’explication scientifique pour comprendre ce qui se passe :

20 % du sommeil est ce qu’on appelle du sommeil paradoxal, en anglais REM sleep (Rapid Eye Movement). C’est la partie du sommeil durant laquelle les rêves se produisent. Et quand vous rêvez, le cerveau envoie des signaux à vos muscles pour se détendre complètement, de sorte que si vous rêvez que vous courrez à toute haleine, vous ne produirez pas les mêmes mouvements dans le lit en vous heurtant au mur. C’est en sortant ou entrant dans une phase de sommeil paradoxal que la paralysie du sommeil se produit. C’est un moment de déconnexion entre le cerveau et le corps, quand vous vous réveillez brutalement avant que votre cerveau ait ordonné à votre corps de revenir à son état normal, ce qui fait que là vous êtes totalement conscient, mais hallucinant.

Je crois qu’après cette explication, « Boughettat » me ferait moins peur, si toutefois il décide de me rendre une visite nocturne paralysante :p